Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Droits de l'Homme : aucun cas alarmant n’a été relevé depuis ces derniers mois (CNIDH)

Politique
: publié Vendredi, le 09/02/2018 par BIGIRIMANA Raphaël

Imprimer

La commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) a organisé un point de presse vendredi 9 février 2018 sur la situation des droits de l’homme au Burundi. Le Président de la CNIDH Jean Marie Baribonekeza a indiqué que la situation sécuritaire et des droits de l’homme est généralement bonne au Burundi.

Jean Marie Baribonekeza a fait savoir qu’il s’observe une accalmie sur toute l’étendue du territoire national et que la population vaque paisiblement à ses activités quotidiennes. Aucun cas alarmant n’a été relevé depuis plusieurs mois, déclare le Président de la CNIDH.

Il a en outre précisé que la CNIDH apprécie la manière dont la campagne d’explication du projet d’amendement de la constitution se déroule. Selon lui, les préparatifs du référendum constitutionnel prévu au mois de mai 2018 se déroulent normalement. La CNIDH recommande à tous les acteurs concernés la retenue, la sérénité et le sens patriotique dans la gestion de ce processus.

La CNIDH se dit particulièrement préoccupée par le récent flux de plus de sept mille réfugiés en provenance de la République Démocratique du Congo (RDC). De ce fait, la CNIDH salue les dispositions prises pour accueillir ces réfugiés dans le respect des normes internationales.

La CNIDH est par ailleurs préoccupée par la résurgence des cas de trafic des êtres humains, notamment à Makamba et en Mairie de Bujumbura. La CNIDH est également préoccupée par les informations concernant les souffrances endurées par les victimes du trafic qui se trouveraient déjà dans certains pays du Golfe. La CNIDH à réitéré sa demande au Gouvernement et les autres acteurs en vue d’assurer la mise en application effective de la loi relative à la lutte contre ce fléau et d’adopter des mesures visant à assurer le retour des victimes.

La CNIDH déplore enfin le traitement cruel réservé aux enfants qui maraudent dans les champs par certains parents ou leurs voisins. Il a fait référence à un parent qui voulait enterrer vivants ses enfants à Bubanza et celui des jeunes qui ont amputé les mains des enfants surpris en train de marauder du maïs à Itaba en Province de Gitega ainsi que celui d’un enfant qui a été poignardé par sa mère pour n’avoir pas pu surveiller la cuisson à Kanyosha.

En concluant, la CNIDH lance un appel à l’Etat et à la communauté afin d’adopter des mesures plus protectrices des familles et des enfants en situation de pauvreté extrême.

Politique
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi