Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Makamba: les membres du Gouvernement animent une émission publique

Politique
: publié Vendredi, le 28/06/2024 par NKURUNZIZA Dieudonné

Imprimer
Les membres du Gouvernement du Burundi sous l'egide du Chef de l'Action Gouvernementale, le 1er Ministre, Gervais
Ndirakobuca ont répondu vendredi le 28 juin 2024, aux questions de la presse et de la population dans une émission publique qui s'est tenue au terrain de la paroisse Makamba dans la province Makamba.

Cette émission publique qui était retransmise en direct sur toutes stations radio émettant depuis le Burundi,sur la Télévision Nationale et sur la plate forme de la RTNB.

Dans son allocution introductive, le 1er Ministre a adressé ses salutations et remerciements aux autorités et à la population présentées à la 2ème conférence publique des ministres. Il a profité de l'occasion pour transmettre également les salutations du Chef de l'Etat.
Le Premier Ministre a fait savoir que la situation sécuritaire est généralement bonne à travers tout le pays, grâce aux efforts de la quadrilogie et de la population en général. Dans cette optique, il a invité la population à éviter les rumeurs.
A la fin de cette année politique, le 1er Ministre fait savoir que le Gouvernement a atteint des résultats satisfaisants. Il a appelé la population à redoubler d' ardeur pour aboutir au développement durable.
Le Premier ministre a souhaité aux élèves en vacances de passer de bon moments et les invite à éviter les ligalas et à travailler pour le bien de leurs familles. Aux parents, il leur demande de promouvoir le dialogue avec leurs enfants, en vue de leur encadrement.

A l'approche des élections, le 1er Ministre invite les responsables des partis politiques à préparer des projets de société et des programmes qui visent le développement. Aux jeunes, il leur demande de ne pas se laisser entraîner dans de mauvaises actions par des gens mal intentionnés.
S' agissant de la pénurie du carburant, le Ministre de l'énergie et mines a fait savoir que la société SOPEBU est à l' oeuvre pour prendre la relève de la REGIDESO qui a un lourd cahier des charges. Le ministre a indiqué également que son ministère est à l'oeuvre pour décourager les spéculateurs afin d'assurer une meilleure distribution du carburant.

A la question de savoir où l'on en est avec le souhait du Président du Sénat de permettre aux motos et touk- touk de franchir la ville, pour permettre à la population de se déplacer en cette période de pénurie du carburant, le Ministre souligne que la décision de ne pas autoriser ces moyens de déplacement, est lié à la sécurité et que cela a été bien analysé par les experts en la matière.

A la question de savoir pourquoi il y a des coupures répétitives du courant électrique, le Ministre de l'énergie et mines fait savoir que la demande est beaucoup supérieure à l'offre, signalant aussi qu'une partie du matériel utilisé est vétuste. Mais le Ministre rassure qu'ils sont à l'oeuvre pour trouver des solutions durables.
[28/06, 10:30] Espérance Info: A la question relative à l'enregistrement des médicaments, le Ministre de la santé rassure que c'est l'ABREMA qui se charge de vérifier si l'homologation et l'enregistrement s'opèrent suivant la loi en vigeur, pour le bien de la population.

A la question de savoir pourquoi le budget de l'Etat augmente chaque année et s'il n'y a pas moyen de le réduire, le ministre des finances indique que cet accroissement du budget est lié aux besoins de la population burundaise.
S'agissant de la question de savoir pourquoi le désengorgement des prisons n'a pas été convenablement assuré, le porte parole du Ministère de la justice qui a représenté son ministre a rassuré que de nouvelles directives viennent d'être données aux procureurs et que cette activité va bientôt redémarrer.

Pour la 2ème partie de la séance, la population adresse leurs questions aux ministres du Gouvernement du Burundi. Les retraités veulent savoir où l'on en est avec le décret présidentiel qui leur permet de percevoir le salaire équivalent à celui qu' ils recevaient avant l'âge de la retraite. Ils indiquent également que ceux qui ont contracté des crédits, gardant cet espoir, font face à de miltiples défits.

Concernant la question des retraités, le Ministre en charge des droits de l'homme tranquillise en indiquant que les textes d'applications sont déjà élaborés et que les retraités seront prochenement rétablis dans leurs droits.
Concernant les retards de payement de la récolte de maïs collectée par l'ANAGESSA, le Bmineagrie indique que la récolte a été supérieure aux prévisions, c'est pourquoi l' ANAGESSA a augmenté le budget et prolongé les délais d'achat.

A la question de savoir pourquoi l'achat de la récolte de maïs n'est pas libéralisé pour les commerçants, le ministre en charge de l'agriculture indique que les commerçants faisaient des spécifications et le gouvernement du Burundi a pris l'option de fixer les prix par rapport au coût de production.

Répondant à la question relative au calendrier de paiement des frais d'acquisition des engrais pour la saison culturale C, le ministre tranquillise en précisant que le calendrier va prochainement être annoncé. S'agissant des engrais périmés de l'ODECA, le ministre promet d'établir les responsabilités.

Quant à l'état d'avancement et de remboursement des crédits que les coopératives Sangwe avaient contracté auprès du FONIC, le ministre de l'intérieur fait savoir que certaines coopératives ont bien travaillé et ont même remboursé leurs crédits, tandis que d'autres ne l'ont pas encore fait.
Quant à question du marché centrale, le Ministre ayant les infrastructure dans ses attributions fait savoir que le plan qui se réfère à la vision 2040-2060 est déjà à l'Assemblée Nationale pour analyse et que les activités pourront suivre incessamment

Quant à la question relative à la reconstruction de l'ex-marché central de Bujumbura, le Ministre ayant les infrastructures dans ses attributions fait savoir que le plan qui se réfère à la vision 2040-2060 est déjà à l'Assemblée Nationale pour analyse et adoption, et que les activités pourront suivre incessamment.

Parlant du statut de la CNIDH qui risque de reculer en arrière , le ministre tranquilise et souligne que la situation des Droits de l'homme au Burundi est bonne. Il précise également que cette institution continue de travailler en toute indépendance et ne cesse de partager son expérience aux pays de la sous région. Seuls les gens mal intentionnés peuvent dire le contraire.
A la question de savoir si les responsabilités sont vraiment bien rétablies suite au détournement des fonds par des fonctionnaires fictifs, le ministre de la fonction publique rassure que le traitement du dossier est en cours . Il fait savoir qu'à l'état actuel, un montant de plus 3 milliards a été déjà recouvré.

Quant à la question de savoir pourquoi la connexion internet est très perturbée le ministre ayant la communication dans ses attributions cite quelques causes à l'origine de ce désagrément telle que le changement climatique, les coupures du courant électrique ainsi que le matériel technique insuffisant.
Au sujet de l'instabilité de la connexion internet, la ministre ayant la communication dans ses attributions cite quelques causes à l'origine de ce désagrément. Il s'agit notamment du changement climatique, des coupures du courant électrique ainsi que du matériel technique insuffisant.

A la question de savoir comment la population va procéder au moment oú la CNTB a terminé son mandat, le 1er Ministre annonce qu'une loi déléguant la CVR à faire la relève, a été signée par le Président de la République le 28 mai 2024

A la question relative au traitement des dossiers non clôturés par la CNTB, le 1er Ministre annonce qu'une loi donnant à la CVR les compétences de rendre des décisions non susceptibles de recours judiciaires en matière de terres et autres biens a été promulguée par le Président de la République en date du 28 mai 2024.
A la question de savoir l'état de la mise en place des hôpitaux communaux, la ministre ayant la santé dans ses attributions, Baradahana Lydwine fait savoir que sur 124 hôpitaux communaux, 74 hôpitaux sont déjà dotés de deux blocs préliminaires et informe qu'ils vont beaucoup renforcer les 42 hôpitaux selon la nouvelle loi des communes.

Le ministre en charge des Affaires Etrangères répondant à la question de sa contribution pour protéger les burundais oeuvrant à l'étranger et qui subissent des séquestrations ou perdent leur vie à l'étranger, le ministre des affaires étrangères et de la coopération au développement a dit que le ministère intervient seulement pour ceux qui sont dans les pays ayant des conventions d'échanges des travailleurs avec le Burundi mais indique que les ambassades sont là pour intervenir lorsque des cas pareils se présentent.

En clôturant la conférance publique, le 1er Ministre fait un clein d'oeil à la population, celui qui souhaite présenter ses doléances devrait le faire dans le strict respect de l'hierarchie avant de descendre à Bujumbura.

Il appelle la population à l'amour de la patrie tout en redoublant d'ardeur dans le travail pour arriver à la vision 2040- 2060. Il termine son allocution en adressant ses remerciements aux participants à la séance
Politique
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 216 559 | Email :rtnb@rtnb.bi , info@rtnb.bi