Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Forum national sur le développement du Burundi, 1ère édition

Politique
: publié Vendredi, le 19/11/2021 par BIGIRIMANA Raphaël

Imprimer
1

Le Burundi a organisé du 18 au 19 novembre 2021 un forum national sur le développement, 1ère édition. L'objectif de ce forum était de mobiliser l'ensemble des compétences des burundais vivant au Burundi et à l'étranger pour donner leurs contributions aux différentes réflexions et actions visant à faire du Burundi un pays émergent d'ici 2040. Le Chef de l'État Evariste Ndayishimiye a rehaussé de sa présence les activités de ce forum qui se sont déroulées à l'hémicycle de Kigobe en Mairie de Bujumbura.

Dans son discours d'ouverture, le Président Evariste Ndayishimiye a souligné que le Gouvernement responsable et laborieux est guidé par le principe directeur " ensemble tout est possible". Il a en outre indiqué que cette rencontre est d'une importance capitale pour le Burundi car, elle constitue un cadre privilégié d'échange et de dialogue entre les intellectuels burundais, vivant au pays et à l'étranger, désireux de contribuer au développement durable et inclusif.

Le Chef de l'Etat a précisé que le Gouvernement est fermement engagé dans son combat contre la pauvreté en vue d'accélérer la croissance de façon soutenue, durable et inclusive pour atteindre le niveau d'un pays émergent à revenu intermédiaire d'ici 2040. Selon lui, c'est possible, il n'y a pas d'épines sous nos pieds qui nous empêchent de marcher vers le développement effectif et inclusif.

Poursuivant son discours, le Chef de l'État déplore les comportements inhabituels qui encouragent la paresse notamment les "bienfaiteurs et les commissaires". Ces genres de comportements empêchent les citoyens de travailler et les poussent à développer la dépendance. Le Chef de l'Etat a souligné que les commissionnaires sont les vecteurs du sous développement. Il a aussi indiqué que la fuite des capitaux et des cerveaux reste l'un des facteurs qui handicapent la croissance économique du Burundi.

Toutefois, le Chef de l'État Evariste Ndayishimiye a affirmé que malgré les défis liés à l’instabilité du cadre macroéconomique, les opportunités d'affaires ne manquent pas au Burundi. Il a cité les secteurs encore inexploités dont l'industrie, écotourisme, éducation professionnelle, logements sociaux, logistique, soins de santé, énergie et TICs etc.
Pour cette 1ère édition, 8 thématiques étaient à l'ordre du jour dont le développement rural et l'autosuffisance alimentaire, le cadre macroéconomique pour la stabilité et la relance économique soutenue, le renforcement du capital humain, le développement du secteur privé, la digitalisation pour stimuler le développement, l'efficacité de l'aide au développement, etc.

Les panelistes vivant aussi bien au Burundi qu'à l'étranger ont relevé pas mal de défis qui gangrènent les différents secteurs de croissance économique.
Des suggestions allant dans le sens de la mécanisation de l'agriculture, la planification des projets et programmes du Gouvernement à l'avance, le fait de migrer d'une économie de subsistance vers l'économie durable, repenser le système éducatif burundais, promouvoir le tourisme parmi les premiers piliers du secteur de croissance économique, sont entres autres des suggestions urgentes pour booster la croissance économique.

Parmi les autres recommandations urgentes issues de ce forum figuraient la question des devises, la célérité dans le suivi de la gestion et la mise en œuvre des projets financés par les partenaires techniques et financiers.
L'autre recommandation s'inscrit dans le cadre du suivi et le traçage des recettes d'exportation et de l'usage des devises octroyées pour le financement des importations.
Dans le secteur des finances publiques, il est recommandé de faire le suivi des mécanismes d'octroi et de suivi des exonérations et le suivi de l'exécution du budget public. La digitalisation du système de collecte, le traitement et partage d'informations, la mise en place des cadres de concertation sont également recommandées pour plus de transparence.

Dans son discours de clôture, le Chef de l'État a recommandé : aux membres du Gouvernement, de s'approprier les recommandations issues de ce forum et de les mettre en œuvre chacun en ce qui le concerne, aux services techniques de la Présidence, de mettre en place des plateformes thématiques pour faciliter la contribution des uns et des autres aux sujets débattus. D'ailleurs, d'autres contributions sont les bienvenues sur le site : " contributions@forum-developpement.bi" mise en place pour cet effet.

Remerciant les partenaires techniques et financiers qui ont pris part à ce forum durant les deux jours, le Chef de l'État Evariste Ndayishimiye a fait savoir que dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de ce forum, il compte organiser au mois de décembre 2021 une mini table ronde avec eux sur la bonne gestion de l'aide publique au développement.

Signalons que ce forum a vu la participation des intellectuels burundais jeunes et adultes vivant au Burundi et à l'étranger, les deux présidents des deux chambres du Parlement, le Premier ministre et le Vice Président de la République, les partenaires techniques et financiers, les Ambassadeurs accrédités au Burundi, etc.
Politique
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 216 559 | Email :rtnb@rtnb.bi , info@rtnb.bi