Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Gitega: le Chef de l'Etat anime une émission publique

Politique
: publié Vendredi, le 25/09/2020 par rédaction info net

Imprimer
5
plus de photos

Le Chef de l’Etat burundais Evariste Ndayishimiye a animé vendredi 25 septembre 2020 une émission publique, la première depuis son investiture à la magistrature suprême. Cette émission a été animée au chef-lieu de la province de Gitega, la capitale politique du Burundi. Le Président de la République a répondu aux questions des médias et du public et s'est exprimé sur plusieurs aspects de la vie nationale.

Dans son mot liminaire, M. Ndayishimiye a demandé aux journalistes et cadres du ministère en charge de l’information présents dans cette activité, d’observer une minute de silence en mémoire de Feu Président Nkurunziza, initiateur de cette émission. En cette période de début de l’année scolaire, il a saisi l’occasion pour demander aux éducateurs de travailler d’arrache-pied pour augmenter le taux de réussite. Il a aussi exhorté les élèves et étudiants de s’atteler aux études, leur rappelant que le pays compte beaucoup sur eux dans l’avenir. Le Chef de l'Etat a également lancé un appel vibrant aux réfugiés burundais de regagner le bercail pour apporter leur pierre dans l’édification du pays. Le Président de la République a par la suite répondu aux questions des journalistes et à celles de la population.

Dans le domaine sécuritaire, Evariste Ndayishimiye s’est inscrit en faux contre une opinion selon laquelle le pays aurait connu des attaques d’une rébellion. «C’est faux », a-t-il rétorqué, précisant que « ce sont des malfaiteurs qui commettent des forfaits dans des ménages. Ils n’ont jamais fait une attaque contre les forces de défense et de sécurité. Ceux qui propagent de tels propos le font à dessein», a insisté le Chef de l'Etat. A la question de savoir pourquoi des militants du parti CNL (Conseil national de libération) ou des ex-forces armées burundaises sont souvent arrêtées pour cause de cette insécurité, il a répondu que les services de renseignement le font sur base des informations reçues et que leur arrestation se fait dans l’objectif de la recherche de la vérité.

A la question de savoir pourquoi il n'a pas associé dans son gouvernement le parti CNL qui a occupé la deuxième place à l’issue des élections du 20 mai dernier, Evariste Ndayishimiye a répondu que son gouvernement se veut être au service de tous les citoyens, sans considération d'appartenance aux partis politiques ou ethnique. «L’heure des gouvernements privilégiant le partage de places ministérielles compte tenu des partis politiques est révolu. Je suis le serviteur de tous, celui qui se sent exclu peut venir me dire ce que je dois faire pour lui », a-t-il expliqué.

Dans le domaine de la coopération internationale, le Président de la République a indiqué que le Burundi attend à bras ouvert le réchauffement des relations de coopération avec les l’Union européenne, à condition qu’elle renonce à l’ingérence dans les affaires intérieures du pays et qu’elle considère le Burundi à sa juste valeur, a-t-il ajouté. Quant au rétablissement des relations de coopération bilatérale avec le Rwanda, Evariste Ndayishimiye a indiqué qu'il est difficile de coopérer avec un pays qui abrite des présumés puschistes recherchés par la justice au lieu de les extrader.

Interrogé sur la question de la région de Bugufi qui a été cédée à la Tanzanie en contre partie des lieux d'entreposage de Kigoma et de Dar es Salaam mais qui, aujourd'hui sont payés, le Président de la République a répondu: «Il n'existait pas de frontières au paravent entre le Burundi et la Tanzanie. Ce sont les colons qui les ont imposées mais l'essentiel est de vivre en harmonie avec ce pays voisin. De plus, la Tanzanie a promis d'acheter des bateaux pour nous aider à transporter nos marchandises. Pourquoi chercher ce que nous avons déjà».

S’exprimant sur la lutte contre la corruption, il a fait savoir que son gouvernement, responsable et laborieux ne tolérera jamais quiconque versera dans cette bassesse. Il a fait savoir que les boîtes à suggestion implantées par les services de la présidence de la République dans toutes les communes du pays rentrent dans la logique de déceler ceux qui abusent de leurs pouvoirs contre la population et cela a déjà porté des fruits. Il a expliqué que pas mal de gens ont été arrêtés, y compris des administratifs qui ont joué la complicité.

A la question des taux d’intérêt élevés appliqués par les banques, le Chef de l'Etat Evariste Ndayishimiye a répondu que celles-ci finiront par s’ajuster du fait que l’Etat a initié des banques qui octroient des crédits à des taux d’intérêt bas, citant notamment la banque d’investissement pour les jeunes, la banque des femmes et la banque des agri-éleveurs.

En matière de développement économique, il a rassuré que les techniciens du ministère de l'agriculture et de l'élevage va aider la province de Kirundo à reprendre son estime d’être le grenier du pays pour autant que cette province regorge de beaucoup de lacs.

Quant aux infrastructures routières réceptionnées lorsqu’elles sont mal construites, le chef de l’Etat a indiqué que es fonctionnaires du ministère en charge des travaux publics impliqués devront répondre de ces manquements devant les instances compétentes.
Politique
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 216 559 | Email :rtnb@rtnb.bi , info@rtnb.bi