Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Burundi-EBOLA /Déclaration: 11 points d’entré sous contrôle

Santé
: publié Lundi, le 06/08/2018 par Kurubone Alfred

Imprimer
Le Ministère de la Santé publique et de la lutte contre le SIDA et l’OMS ont fait une déclaration conjointe lundi 6 août 2018, concernant les activités qui sont en train d’être mises en œuvre avec l’appui des partenaires qui sont la Banque Mondiale et l’OMS.

Selon la déclaration, le Burundi a élaboré son plan de contingence en juin 2018 consécutive à la 1ère évaluation du risque EBOLA pour le Burundi. C’est au moment où le 1er août 2018, le Ministre de la Santé publique de la RDC a notifié à l’OMS une épidémie de maladie à virus EBOLA dans la zone de santé de Mabalako dans la Province du Nord Kivu située à l’est du pays dans la localité de Mangina.

Le Représentant de l’OMS au Burundi Dr Babakar Dramé qui a lu la déclaration a indiqué qu’en réalité l’épidémie avec virus EBOLA est à cheval sur deux provinces voisines dans le Nord Kivu et l’Ituri et que la région concernée est à moins de 400km de Bujumbura.

Il a indiqué également que depuis l’annonce de la maladie en RDC, l’OMS en tant que conseiller appui au Gouvernement a conjointement initié un certains nombre d’activités incluant notamment trois zones prioritaires dont les districts sanitaires qui ont une frontière avec la RDC. Il y a eu renforcement des mesures de contrôle au niveau de 11 points d’entré qui ont été évalués et des structures temporaires ont été installées mais doivent installer des structures définitives dans le cas du plan du contingent.

Selon la déclaration, le centre du traitement EBOLA qui pourrait accueillir un cas suspect qui est à Rukaramu a été réhabilité et équipé. Trois ambulances sont disponibles au niveau de l’Aéroport internationale de Bujumbura, à la frontière de Ruhwa, Province Cibitoke et à Nyanza-Lac. Tous les trois points d’entré sont situés dans les districts prioritaires 1 et 2.

Babakar Dramé a précisé qu'une équipe d’intervention rapide a été formée récemment par l’OMS et que la formation en cascade des équipes d’intervention rapide se poursuit au niveau des districts en commençant par les districts prioritaires. Comme il l'a mentionné, une autre stratégie est l‘élaboration d’un plan de communication sur les risques qui vont se poursuivre cette semaine.
Santé
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi