Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

La 1ère Dame du pays octroie une aide aux femmes affectées par le VIH/SIDA

Santé
: publié Mercredi, le 17/05/2017 par NDARIBAZE Jean Marie

Imprimer

La Première Dame du pays Denise Nkurunziza a octroyé mercredi 17mai 2017, une aide à 160 femmes prises en charge par l’association de lutte contre le VIH/SIDA SWAA-Burundi .

Cette aide était constituée de 2 tonnes de riz, 40 cartons de lait natura, 227 boites de lait picot 900g ainsi que des pagnes. Cette aide de lait a été donnée dans le cadre de soutenir les enfants nés des mères sous prévention contre la transmission mères-enfants du VIH/SIDA (PTME).

La Première Dame Denise Nkurunziza indique qu’elle a voulu se joindre aux associations qui prennent en charge les vulnérables vivants avec le VIH/SIDA comme elle le fait toujours pour les autres vulnérables. Elle a remercié l’ association des premières dames d’Afrique dans la lutte contre le sida OPDAS qu’elle représente au Burundi et l’association chinoise chinafrique qui aide l’Afrique dans l’éradication de ce fléau pour les aides accordées à notre pays. Elle demande aux autres bienfaiteurs de faire de même pour aider les orphelins et les veuves victimes du VIH/SIDA.

Toute fois, la Première Dame Denise Nkurunziza demande à tous les burundais de planifier leurs naissances parce selon elle, la terre ne cesse de s’amenuiser.
Tous les intervenants qui ont pris la parole déplorent le manque de lait pour les enfants qui ne sont pas allaités par leurs mères parce infectées par le VIH/SIDA.

La Représentante Légale de SWAA-Burundi RUMINE Pascasie dit que pendant ses 25 ans d’existence, l’association a déjà franchi un pas très important parce beaucoup d’enfants avec des parents affectés naissent sans SIDA depuis l’entrée de l’association dans le système PTME en 2012.

Munene Adrienne qui a représenté la RPB indique que le système PTME donne de l’espoir aux parents qui suivent correctement les enseignements donnés par SWAA-Burundi, mais déplore que seulement 70% des femmes enceintes se font dépister le SIDA. Comme conséquence, 3 ,38% naissent avec le SIDA au moment où 8% sont contaminés par leurs mères par l’allaitement.

Munene Adrienne demande au gouvernement de rendre gratuit les examens de grossesse pour limiter les naissances contaminées au VIH/SIDA.
Les associations engagées dans la lutte contre le SIDA viennent de mettre sur pied un projet dénommé femmes infectées par le VIH/SIDA et leurs enfants (FIERES).C’est un réseau qui travaille en synergie composé de 8 structures associatives et hospitalières dans la lutte contre le SIDA, entre autres, SWAA-Burundi, ANSS, Réseau des personnes vivants avec le VIH/SIDA, l’hôpital prince régent Charles, l’hôpital clinique prince louis Rwagasore , le centre hôspitalo- universitaire de Kamenge ,le CMC Buyenzi où 200 femmes qui suivent le programme ont des enfants qui sont nés sans le SIDA.

Les mêmes intervenants demandent à toutes les femmes enceintes de se faire dépister à 2 mois de grosse pour réduire la contamination de la mère à l’enfant.
Jusqu’en 2016, 1028 structures de soins suivent le système PTME, 655 font le dépistage volontaire du VIH/SIDA et environ 47.978 personnes sont sous les ARV. La SWAA-Burundi dispose d’un matériel sophistiqué pour le dépistage de la tuberculose et en même temps capable de montrer la charge virale du VIH/SIDA.

©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi