Société
Politique
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Police judiciaire: Des cas d'escroquerie récurrente ces derniers jours

Sécurité
: publié Samedi, le 04/03/2017 par BIGIRIMANA Raphaël

Imprimer
Dans le cadre de la prévention, le ministère de la sécurité publique voudrait porter connaissance au public une forme de criminalité récurrente malgré les multiples communiqués que le dit ministère ne cesse de lancer afin que personne n'y retombe sans le savoir. Jeudi 2 mars 2017, la police judiciaire a appréhendé 5 malfaiteurs escros dans un cabaret vers 9h, au quartier INSS de la zone Rohero en commune Mukaza. Selon les dépositions déjà faite au commissariat général de la police judiciaire, ce groupe a été déjà volé au moyen de l'escroquerie une somme équivalent à plus de 15 800 000 francs burundais. Ce réseau doit être constitué par au moins 5 personnes. La 1ère étape est l'identification de la victime (son nom et prénom, ses parents, ses frères et sœurs, tantes et oncles, collines, communes et provinces natales, la résidence actuelle de la victime, son niveau d'étude mais également le patrimoine de la personne à escroquer
La 2ème étape sera la répartition des tâches au sein de groupe. La première personne , se fait passer comme un entrepreneur, une personne qui a une connaissance avec la victime qui dit voilà, moi je suis un fils de tel et j'habite à l'étranger mais je veux quelqu'un qui puisse m'aider, intelligent, qui comprend et parle bien le français à fin de m'aider dans l'achat et vente des pierres précieuses.
La deuxième personne sera le vendeur de ces pierres précieuses, pour le cas en cours, c'est une personne qui se faisait comme de nationalité congolaise de la famille des Banyamulenge. La 3ème personne sera l'acheteur de ces pierres précieuses et qui ne parlent que du français et probablement qui doit être un blanc. La 4ème personne sera le commissionnaire et la 5ème personne sera l'expert qui va mesurer la qualité de ces pierres précieuses. Le ministère de la sécurité publique regrette d'avoir remarqué que ce genre d'escroquerie soit une criminalité récurrente. Le ministère rappelle à la population pour la énième fois de ne plus accepter toute personne inconnue par téléphone qui promettait de monter un projet de vente ou achat des pierres précieuses, de donner un emploi moyennant quelque chose qui ce soit, de faire un projet de lavage des crichets noirs pour avoir des dollars ou des permis de conduire ou tout autre document tenant lieu de diplôme. Le ministère de la sécurité publique appelle toute personne qui aurait été victime de l'escroquerie de ce genre de venir à la police judiciaire pour vérifier si les auteurs déjà arrêtés ne seraient pas ceux qui auraient volé leur argent. Le dit communiqué a été lu par le porte-parole adjoint de la police nationale Moise Nkurunziza.
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi