Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Les leaders des confessions religieuses appelés à prêcher la paix et la cohésion sociale

Politique
: publié Samedi, le 07/01/2017 par NYANDWI Dieudonné

Imprimer
Les représentants des confessions religieuses sont appelés à apporter leur contribution dans la consolidation de la paix et de la sécurité, fondements du développement.
Cet appel a été lancé au cours d'une réunion d'échanges avec le président du sénat burundais, honorable Révérien NDIKURIYO, une réunion qui s'est tenue à Bujumbura ce vendredi 6 janvier 2017.
Selon le président du sénat, certains leaders religieux ont prêché en 2015 des enseignements qui ont fait peur aux adeptes et la population a fui le pays en masse.
L'honorable NDIKURIYO demande donc aux représentants des confessions religieuses d'être de bons pasteurs et de prêcher la paix et la cohésion. Il demande aux responsables des confessions religieuses de faire remarquer à leurs adeptes que la force n'a point de place au Burundi.
Le secrétaire permanent au ministère de l'intérieur et de la formation patriotique quant à lui appelle les leaders religieux à enseigner aux adeptes à ne plus commettre des péchés, à promouvoir l'amour entre eux et envers leurs leaders et à s'atteler aux travaux de développement. Il déplore aussi le fait que certains responsables religieux se déguisent en planificateurs des associations pour implanter illégalement des sectes religieux.
Elias SENTAMBA, professeur à l'Université du Burundi et l'un des animateurs de cette réunion rapproche les saintes écritures à la constitution du Burundi, estimant que les deux appellent à ne pas violer les droits des uns et des autres. Il indique que la paix résulte des saintes écritures et que ces dernières fustigent toute forme de bavure qui pourrait se commettre dans la société.
Les participants ont insisté sur le respect des Doits de la personne humaine. C'est le cas de l'Abbé Lambert NICITERETSE, secrétaire de la conférence épiscopale qui, s'appuyant sur la récente lettre du pape adressée aux chrétiens, demande au gouvernement de respecter les droits de la personne humaine, car selon les termes de la lettre qu'il a cités, la dictature est loin de promouvoir la paix et la sécurité.
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi