Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Les cours de renforcement des capacités ne sont font pas dans l'intérêt des enfants

Education
: publié Mercredi, le 04/01/2017 par NYANDWI Dieudonné

Imprimer

Le ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique vient de suspendre les activités de renforcement à tous les établissements scolaires secondaires tant publics que privés à partir du début du 2ème trimestre.
Juma Eduard, porte-parole du ministère de l’éducation, indique d'abord que le renforcement est une activité pédagogique complémentaire organisée en dehors de la grille horaire normale et qui doit être fondée sur les besoins réels identifiés, là où une classe ou certains élèves ont des faiblesses. Lorsque ce sont de besoins identifiés par la direction de l'école, poursuit le porte parole, ces cours doivent être dispensés bénévolement. Hélas, s'indigne Juma Eduard, on observe des dérives dans cette pratique. Le porte parole du ministère de l'éducation nationale explique que ce qui se fait dans ce domaine ne se fait pas toujours pour des mobiles pédagogiques ni pour l'intérêt de l'enfant, estimant que quand tout un établissement doit suivre les cours de renforcement à des coûts exorbitants, c'est que cette activité sert à d'autres fins.
Il précise par ailleurs qu'il y a eu des conflits entre directions scolaires et enseignants, des conflits liés à la perception des frais provenant des cours de renforcement. Dans certains établissements, poursuit-il, ils sont allés jusqu'à fixer des tarifs en tenant compte du nombre du personnel, y compris le personnel d'appui, pour que tout le monde y trouve sa part. Et de s'interroger: "le mobile est-il pédagogique ou pécuniaire?" C'est donc pour cette raison que le ministère a pris la décision de suspendre les cours de renforcement jusqu'à nouvel ordre," indique Juma Eduard.
Le porte-parole du ministère de l'éducation précise enfin qu'on a mis en place une commission qui proposera des éléments permettant à l'autorité compétente de prendre une décision appropriée en ce qui concerne ces cours de renforcement.
JUMA Edouard informe le public également qu’une ligne téléphonique gratuite a été ouverte ces jours au ministère pour accueillir quiconque aura des suggestions ou des plaintes en rapport avec l’éducation.

©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi