Société
Politique
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Le Président de l'ONELOP rejette les déclarations du parlement européen.

Diplomatie
: publié Vendredi, le 27/01/2017 par NDARIBAZE Jean Marie

Imprimer
Dans un point de presse que Njanwa Gilbert Becaud a accordé aux journalistes à l’hôtel Source du Nil, il s’est inscrit en faux contre les déclarations du parlement européen ainsi que les mesures prises contre le Burundi prétextant que le pays ne respecte pas les conventions de Cotonou. Cette convention dans son article96 parle de la bonne gouvernance, le respect des droit de l’homme, la démocratie et la justice pour tous. Pour NjanwaGilbert Becaud, le Burundi a respecté ces principes depuis 2015.Le Burundi a organisé des élections libres et transparentes, certains médias ont ré ouvert, il ya eu libération des prisonniers politique etc. Pour le président de l’ONELOP BURUNDI, l’Union Européenne prend des décisions tendancieuses et partisanes, même les efforts du gouvernement sont ignorés par cette institution.Il prend l’exemple de la mesure de l’union européenne de ne pas rémunérer le militaires burundais qui sont en Somalie alors que le contrat de l’envoi des troupes de l’AMISOM se trouve entre le Burundi et l’Union Africaine. A ce sujet le président de l’ONELOP BURUNDI salue la mesure du gouvernement qui menace de retirer ses troupes et de porter plainte au cas où les militaires burundais ne sont pas rémunérés. Il accuse l’UE de soutenir le CNARED et les putschistes en parlant des négociations entre la partie burundaise tout en cachant l’autre partie le CNARED et les putschistes, ce que le gouvernement ne pourrait pas accepter, a-t-il martelé.
Njanwa Gilbert Becaud ne comprend pas pourquoi l’UE n’aide pas dans le dialogue inter burundais, n’aide plus la société civile alors que ça n’a aucun rapport avec les conventions de Cotonou. Il accuse surtout la Belgique de violer la charte des Nations Unies qui parlent de la souveraineté et de l’égalité des pays. Le président de l’ONELOP BURUNDI dit que le climat malsain entre l’UE via la Belgique et le Burundi est lié à la richesse de notre sous sol et demande à ces pays d’européens de négocier avec celui qui a gagné le marché d’exploitation du sous sol burundais pour se départager les actions en vue de rétablir les bonnes relations, a-t-il conclu.
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi